Qu'est-ce que la parentalité positive ?

Qu'est-ce que la parentalité positive ?

Définition du concept de parentalité positive

La parentalité positive, quel est ce nouveau terme ? Et surtout que veut-il réellement dire ? Est-ce encore un mot ou une phrase à la mode qui n'a pas de sens ? Il s'avère que chez Mon-Jouet-Montessori, nous ne sommes pas les premiers ou les seuls à être confus à propos de la parentalité positive tant ce terme est encore neuf et méconnu. La plupart des gens pensent qu'il s'agit d'être des parents qui ne frappent pas leur enfants ou qui évitent de crier sur leurs petits sans raisons. Mais la parentalité positive va beaucoup plus loin que cela.

 

 

Jouets de construction

 

Principes de la parentalité positive

La parentalité positive est axée sur le développement d'une relation forte et profonde entre le parent et l'enfant, elle est basée sur la communication et le respect mutuel. La parentalité positive vise à apprendre aux enfants non seulement à respecter pour se faire respecter mais aussi à comment mieux saisir le monde d'une manière plus efficace. La parentalité positive consiste à former les enfants à la maîtrise de soi, pour mieux saisir son environnement.

La parentalité positive comporte trois éléments principaux :

  • Les règles et les conséquences sont établies, discutées et suivies, souvent pour comprendre réellement que chaque acte a une portée et que les règles existent pour éviter toutes retombées négatives.
  • Les parents s'efforcent d'aider les enfants à intérioriser la discipline, plutôt que d'obéir à des ordres basés sur la peur de la punition, afin de développer l'autodiscipline.
  • Les parents utilisent l'écoute active pour comprendre les pensées des enfants. Cela permet aux parents de corriger les malentendus ou les liens de logique fallacieux et erronés.

 

exemple de parentalité positive

Exemple concret de parentalité positive

Voyons ensemble un exemple actif et concret de parentalité positive :

Le fils de Julien, le petit Gabriel, 10 ans, vient le voir avec un problème. Gérard, le voisin d'à côté (qui a 12 ans et est plus grand et plus fort que Gabriel), a pris de force le goûter de Gabriel ainsi que son argent de poche. Julien écoute Gabriel et entend la frustration, la colère et le sentiment d'impuissance de son fils. Julien explique ce qu'il prévoit et demande à Gabriel comment il veut gérer la situation.

Gabriel lui dit qu'il veut confronter Gérard, mais qu'il veut que son père Julien soit à proximité. Julien dit à Gabriel qu'il pense que c'est une bonne idée et lui dit de lui faire savoir quand il est prêt.

Julien ne mentionne pas, cependant, le fait que son fils a pris de l'argent dans sa tirelire sans autorisation, ce qui saurait réellement énerver le papa de Gabriel. Julien ne rappelle pas non plus que Gabriel a acheté des bonbons alors qu'il n'avait pas le droit de manger des sucreries car il avait déjà consommé des biscuits chez sa grand-mère plus tôt.

Manière de réagir à cette situation en accord avec la parentalité positive

Deux heures plus tard, Julien se tient aux côtés de Gabriel qui affronte Gérard et lui demande de lui rendre ses cinq euros. Le père de Gérard entend la conversation et demande à Gérard de donner à Eric dix euros pour sa douleur et sa souffrance. Il discute également de l'intimidation avec Gérard et Gabriel.

Julien retourne dans la maison avec Gabriel et lui dit à quel point il est fier de la façon dont Gabriel a géré la situation. Julien s'assied ensuite avec Gabriel pour discuter des deux règles qu'il a enfreintes et de la manière dont il pourrait éviter de prendre de mauvaises décisions la prochaine fois. Il ajoute également une semaine sans sucreries et confisque les dix euros rendus et la tirelire de Gabriel pendant un mois pour avoir enfreint la règle. Deux semaines plus tard, lorsque Gabriel peut manger à nouveau des sucreries, Julien emmène Gabriel à son glacier préféré et ils ont une longue discussion autour d'un sorbet pour planifier une prochaine sortie qu'il prévoit de faire avec son fils.

Voici un aperçu étape par étape de notre exemple actif de parentalité positive :

  • Julien écoute Gabriel, en se concentrant sur le problème en question.
  • Julien offre son soutien à Gabriel pendant que le garçon s'occupe de son problème.
  • Julien place sa relation avec Gabriel en premier, et essaie de résoudre le problème actuel du garçon, avant de le discipliner pour ses méfaits.
  • Julien n'ignore pas les bêtises de Gabriel, mais il les signale et en parle avec le garçon au moment opportun.
  • Julien veille à ce que son fils subisse les conséquences de son comportement pour qu'il comprenne leur impact.
  • Julien fais un point entre père et fils sur leur relation une fois que les conséquences ont été assumées.

 

Objectif final de la parentalité positive

Alors, comment appliquer cet exemple à l'utilisation d'une parentalité positive dans la vie de tous les jours ? Nous commençons par changer d'orientation. Nous gardons à l'esprit l'objectif  suivant : aider les enfants à développer les outils dont ils ont besoin pour devenir des adultes sains, réfléchis et authentiques.

La parentalité positive commence avec les parents en tant qu'adultes : ce sont des parents qui servent d'exemples concrets à leurs enfants. La parentalité positive signifie que vous partagez vos pensées et vos croyances avec vos enfants. Une fois que vous avez décidé de pratiquer la parentalité positive, il y a quatre choses que vous pouvez faire pour encourager vos efforts :

  • Être cohérent
  • Créer un environnement propice
  • En apprendre plus sur le développement de l'enfant
  • N'oubliez pas que votre objectif final en tant que parent est d'élever un adulte qui s'épanouira et qui sera heureux
  • Définition de la parentalité positive : Utiliser des outils pour maintenir une relation et une éducation cohérentes
  • Selon le Dr Phil psychologue très célèbre aux USA, "les enfants devraient pouvoir prédire avec une certitude absolue, à 100% du temps, ce qui se passera suite à leur comportement".


Créer ce sentiment de certitude est peut-être le plus grand défi de la parentalité. C'est cependant la partie la plus importante pour aider les enfants à apprendre et à créer des limites auto-imposées ; le précurseur du développement de la maîtrise de soi. Les enfants apprennent et testent constamment ce qu'ils apprennent. Si un parent fixe une limite, les enfants sont génétiquement prédisposés à la vérifier. Ils n'ont pas encore la capacité de dire : "C'est la limite que je ne dois pas franchir".

 

 

Jouets d'éveil

 

Utiliser certaines techniques et outils pour développer la discipline

Au lieu de cela, les enfants franchissent la ligne pour voir ce qui va se passer. Ils repoussent la limite jusqu'à ce qu'ils trouvent la ligne fixe. Une fois qu'ils l'ont trouvée, ils n'ont plus besoin de tester cette limite. Le problème ne se pose à nouveau que lorsque la ligne se déplace et les enfants doivent recommencer le processus.

Savoir fixer des limites et s'y tenir

Les parents ont besoin d'outils pour les aider à fixer des limites et à les maintenir en place afin que les enfants puissent apprendre à les mieux respecter et à aller de l'avant. Plusieurs outils peuvent être utilisés à cette fin. Celui que nous recommandons est celui de la Convention de la famille.

La Convention de la famille est un ensemble de règles et de conséquences que la famille développe ensemble. Les règles et les conséquences sont écrites et affichées sous le nom de "Convention de la famille". Une fois que la convention est établie, elle doit être révisée et apprise.

Je pense que la meilleure façon de procéder est de revoir la convention chaque jour pendant un mois, chaque semaine pendant un autre mois, deux fois le troisième mois, et enfin, une fois par mois de façon continue. Les règles doivent être énoncées de manière générale et formulées de manière positive. Il vaut beaucoup mieux se faire dire et savoir ce que l'on peut faire plutôt que ce que l'on ne peut pas faire. (Exemple : Soyez gentils, soyez prudents, soyez soignés).

 

Connaissances sur le développement de l'enfant - six domaines

La compréhension du développement de l'enfant peut être un outil clé pour les parents. Le développement de l'enfant s'intéresse à six domaines (secteurs) de développement par enfant. Voici un bref aperçu de chaque domaine :

  • Développement intellectuel - la croissance de la pensée et des processus de pensée
  • Développement social/émotionnel - se comprendre soi-même et comprendre les autres, ressentir des émotions, avoir des relations interpersonnelles et développer l'estime de soi
  • Développement du langage - développement des compétences de communication (parole, lecture, écriture et langage corporel)
  • Développement moral - développer l'empathie et la capacité à déchiffrer le bien du mal.
  • Développement physique - la croissance et le développement du corps, y compris la forme physique, la nutrition et la santé dentaire
  • Développement sexuel - prise de conscience des différences entre les corps, les émotions et les attitudes des hommes et des femmes ; désir de faire des câlins et d'être proche des autres ; changements hormonaux ultérieurs qui permettent la conception et l'accouchement ; et enfin, désir physique

Chaque domaine se développe le long d'un chemin particulier de la naissance à l'âge adulte, en fonction de la personnalité, du tempérament et des expériences de l'enfant. Chaque domaine a un niveau débutant, intermédiaire et avancé. Une fois que les parents ont une bonne compréhension de chaque niveau, ils sont mieux à même d'aider leurs enfants à grandir.

Suivi psychologique d'un enfant

Le développement psychosocial d'Erickson

En plus des six domaines, les parents peuvent bénéficier de la connaissance des cinq domaines du développement psychosocial d'Erickson, de la naissance à l'adolescence.

Confiance ou méfiance (naissance-18 mois) : les enfants apprennent à faire confiance au monde.
Autonomie vs. honte et doute (18 mois-3 ans) : les enfants montrent qu'ils sont des personnes distinctes et commencent à faire des choses pour eux-mêmes.
Initiative ou culpabilité (3-6 ans) : les enfants commencent à trouver les limites de la vie.
Industrie vs. infériorité (6-12 ans) : les enfants veulent se sentir performants dans tout ce qu'ils font. En particulier à l'école, les enfants veulent sentir qu'ils apprennent et grandissent et que les adultes sont satisfaits de leurs réalisations.
Identité vs confusion des rôles (Adolescence) : les enfants apprennent à s'éloigner de leur mère et de leur père et commencent à créer leur propre vie d'adulte.
Chaque étape du développement psychosocial peut avoir un résultat positif ou négatif. Les parents peuvent aider les enfants en leur fournissant les outils dont ils ont besoin pour développer des résultats positifs. La compréhension des domaines de développement et des étapes psychosociales du développement donne aux parents les outils dont ils ont besoin pour aider les enfants à s'épanouir.

Sachez comment créer un environnement propice à l'épanouissement

La création d'un environnement propice à l'épanouissement commence par la satisfaction des besoins fondamentaux d'un enfant en matière de nourriture, de vêtements et de logement. Cependant, l'éducation va au-delà des besoins physiques et s'étend à l'acceptation, l'amour, l'encouragement et une véritable discipline.

Acceptation : les enfants doivent se sentir appréciés pour ce qu'ils sont. C'est le concept de : Peu importe ce que je fais, que ce soit bien ou mal, je suis aimé.

L'amour - l'amour, c'est le fait de se donner à quelqu'un que l'on aime. L'amour parental se traduit par le fait de donner du temps, des soins et une attention totale à un enfant dans tous les aspects de sa vie. Les parents font preuve d'amour en aidant les enfants à surmonter de manière positive tous les conflits sociaux.

L'encouragement - c'est le fait de soutenir concrètement les enfants de manière à éviter ou à corriger leurs erreurs. L'encouragement consiste à aider les enfants à découvrir leurs points forts et à les encourager à vivre leurs passions.

La véritable discipline - c'est l'utilisation d'outils parentaux pour apprendre aux enfants à se maîtriser. La maîtrise de soi est la capacité à contrôler ses actions quoi qu'il arrive.

Comment mettre en place une discipline efficace ?

La discipline est un processus d'enseignement et l'enseignement n'a lieu que lorsque les adultes sont calmes et pensent clairement. N'essayez jamais d'appliquer la discipline si vous ne maîtrisez pas totalement votre esprit, votre corps et vos émotions. Voici les quatre étapes d'une discipline efficace :

  • Veillez à ce que les enfants connaissent les règles et les conséquences possibles de leur non-respect.
  • Aidez les enfants à comprendre comment prendre des décisions qui les aident à respecter les règles tout en faisant certaines des choses qu'ils aiment.
  • Appliquez les conséquences au besoin. Passez toujours en revue les règles et renforcez les explications sur les éventuelles conséquences d'un comportement donné (par exemple, si je travaille efficacement je serais forcément récompensé que si je ne fais rien du tout).
  • Etablissez une forte relation avec eux en réalisant des activités qui créent des liens. Faites une promenade ensemble. Allez manger une glace. Lisez un livre.
Construire une relation durable avec ses enfants

Constuire une bonne relation avec eux une fois adultes, commence dès le plus jeune âge !

Les parents qui, dans les salles de maternité, accueillent leurs nouveaux-nés pour la première fois, ne se rendent pas compte que l'essentiel de la relation qu'ils auront avec ces toutes nouvelles petites personnes se construit dès le plus jeune âge. C'est un fait, les relations que les parents entretiennent avec leurs enfants une fois adultes sont entièrement basées sur les relations qu'ils construisent au fur et à mesure que leurs enfants grandissent.


La chanson de Harry Chapin, Cat's in the Cradle, illustre parfaitement ce concept. Les paroles de la chanson parlent d'un père trop occupé pour passer du temps avec son fils lorsque celui-ci grandit. À l'âge adulte, le fils lui aussi est trop occupé pour passer lui rendre visite.